Le Conseil d’Etat refuse une nouvelle fois de suspendre l’utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) et des grenades GLI-F4

665

Saisi par la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et la CGT, le Conseil d’Etat a refusé de suspendre l’utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD), estimant qu’ils constituent un « élément essentiel du dispositif global de maintien de l’ordre » et considérant que les forces de l’ordre respectent des « précautions d’emploi » lors de leur utilisation. La haute juridiction administrative a également rejeté des requêtes contre l’usage de la grenade GLI-F4.

« C’est une véritable occasion manquée de faire évoluer notre législation […] alors que le défendeur des droits, le parlement européen et l’ONU ont clairement condamné la France pour l’usage de telles armes contre de simples manifestants », a réagi l’avocat de la LDH, Patrice Spinosi.

Le Conseil d’Etat, saisi en urgence en février, avait déjà refusé la suspension du LDB et refusé de saisir le Conseil constitutionnel durant le mois d’avril.

20 Minutes