L’Autriche cesse d’administrer un lot du vaccin AstraZeneca après le décès d’une infirmière qui aurait succombé à de « graves troubles de la coagulation »

640

Après le Damenark, l’Autriche a annoncé cessé d’administrer un lot du vaccin AstraZeneca après le décès d’une infirmière de 49 ans qui aurait succombé à de « graves troubles de la coagulation » quelques jours après avoir reçu l’injection. Une autre infirmière, vaccinée avec le même lot, avait développé une embolie pulmonaire, mais est actuellement en voie de guérison.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi qu’une enquête préliminaire n’avait actuellement établi aucun lien entre le vaccin d’AstraZeneca et le décès de l’infirmière autrichienne. Deux autres cas « d’évènements thromboemboliques ont été signalés » après des injections provenant du même lot, a indiqué l’EMA. Toutefois, « il n’y a, à l’heure actuelle, aucune indication que la vaccination ait eu ces conséquences, qui ne font pas partie des effets secondaires répertoriés de ce vaccin », a indiqué l’Agence.

JMM