L’Algérie refuse de récupérer ses ressortissants vivant illégalement en France

3300

Des clandestins algériens interdits de rentrer chez eux. Alors que les frontières de l’Algérie sont fermées depuis plus d’un an, les autorités algériennes empêcheraient le “retour volontaire” de 252 ressortissants vivant illégalement en France. Ces clandestins, toujours en attente, se sont rapprochés de l’Office français de l’immigration et de l’intégration ces dernières semaines pour bénéficier de ce “retour volontaire”. Un plan qui prévoit notamment la prise en charge du billet d’avion par l’Etat français et une aide financière pour la réinsertion sur place, pas sollicité par la plupart de ces clandestins. Depuis le début de l’année, près de 2 500 migrants, en premier lieu des Géorgiens, des Albanais et des Chinois, sont rentrés dans leur pays d’origine par une procédure de retour volontaire. L’Algérie, elle, semble prête à tout pour ne pas récupérer ses ressortissants.