L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) n’écarte pas un « rôle possible » du vaccin Pfizer anti-Covid dans la survenue de cas rares d’inflammation cardiaque chez de jeunes adultes

2417

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé que le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech (Comirnaty) avait un «rôle possible» dans la survenue de rares cas d’inflammation cardiaque chez de jeunes adultes. Le comité de suivi de l’ANSM a retenu «l’hypothèse d’un rôle possible du vaccin dans la survenue des myocardites» chez les jeunes adultes, a indiqué son point de surveillance hebdomadaire des effets indésirables des vaccins anti-Covid le 18 juin.

Sur 29 cas rapportés depuis le début du suivi en France, 14 ont été retenus «au vu du niveau de complétude des données cliniques recueillies», et pour neuf d’entre eux, l’expertise clinique et pharmacologique a conclu à une imputabilité probable du vaccin, a détaillé l’ANSM.

RT France