La ville d’Arras autre victime des piqûres lors de la fête de la musique

549

La fête de la musique a été un succès à Arras, tout le monde est unanime pour le dire. Cependant, cette fête populaire a été gâchée pour certains jeunes gens. 6 adolescents ont porté plainte hier au commissariat indiquant avoir été piqués. Mais ce serait bien plus de personnes que cela qui seraient concernées. La croix rouge avait relevé le soir de l’événement une dizaine de cas dont certains avérés. Une piqûre était bien distincte sur le corps des victimes. Les faits se seraient déroulés principalement place de la Vacquerie entre 22 heures et 1 heure du matin.

4 personnes ont été interpellées, 2 doivent rester à la disposition de la police le temps de l’enquête, les 2 autres ont été mises hors de cause.

Des précédents en France opérés par des extra européens

Comme le relatent nos collègues de Breizh info, c’est l’un des phénomènes du printemps 2022 en France. Depuis plusieurs mois, les témoignages de femmes expliquant avoir été piquées en boîte de nuit ou dans des bars s’accumulent dans l’Hexagone.

Dernière affaire en date, la mise en examen de deux hommes de nationalité turque dans le Var. Lundi 20 juin au soir, le procureur de la République de Toulon Samuel Finielz a fait savoir que les deux individus avaient été écroués à Toulon.

Une incarcération qui fait suite à la plainte d’une femme de 26 ans ayant rapporté avoir été victime d’une piqûre au niveau du coude dans une discothèque de Six-Fours-les-Plages dans la nuit du 10 au 11 juin derniers. Chez l’un des deux protagonistes, des seringues, deux aiguilles et des ampoules injectables d’un médicament délivré uniquement sur ordonnance ont été retrouvés, bien qu’ils « contestent tous les deux les faits » selon le procureur. De son côté, la victime les met formellement en cause.

Par ailleurs, les enregistrements de la vidéosurveillance de l’établissement de nuit sont venus confirmer les propos de la victime. Après l’ouverture d’une enquête par le commissariat de Sanary-sur-Mer (Var), les surveillances des fonctionnaires de police au sein de la boîte de nuit ont fini par porter leurs fruits puisqu’elles leur ont permis de repérer l’un des deux suspects. Lequel a été interpellé puis placé en garde à vue samedi 18 juin.

Au début de ce mois de juin, c’est un migrant tunisien, lui aussi suspecté d’être l’auteur de piqûres, qui avait été arrêté. Il avait profité de l’enregistrement de l’émission « la meilleure chanson de l’année » sur TF1 pour piquer 21 personnes dont 19 jeunes femmes. Il était en France sans papier et déjà connu pour des faits de violence conjugale.

[…]

L’article en intégralité sur Le Miroir du Nord