La Tchéquie contre les migrants

314

Le pacte mondial pour la migration élaboré par l’ONU ne sera finalement pas signé par la République Tchèque car celui-ci n’établit pas de distinction entre immigration légale et illégale.

Après les États-Unis, la Hongrie et l’Autriche, c’est au tour de la Tchéquie de refuser la signature du traité mondial pour la migration. La Bulgarie et la Pologne pourraient également suivre. Richard Barbe, le Premier ministre tchèque, a fait savoir que « La République tchèque est depuis longtemps favorable à ce qu’on sépare bien l’immigration légale et l’immigration illégale ».