La Russie accusée de violer un traité de désarmement

424

Washington affirme que Moscou viole un traité de 1987 sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF), interdisant l’utilisation d’une série de missiles d’une portée variant de 500 à 5.500 km.

Lest États-Unis se plaignent du déploiement par la Russie du système de missile 9M729 qu’ils considèrent comme une réelle menace car sa portée dépasserait les 500 km. Selon le secrétaire général de l’Otan, ces missiles pourraient frapper les villes européenne en quelques minutes.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a donné 60 jours à la Russie pour se conformer au norme du traité de l’INF, faute de quoi les États-Unis se retireront de l’accord.

Le président Vladimir Poutine à commenté la situation sur un ton agacé : « D’abord, la partie américaine annonce son intention de se retirer du traité […] Ensuite, elle commence à chercher des motifs pour le faire », « La justification numéro un est que nous violons quelque chose. En même temps, comme d’habitude, aucune évidence de ces violations de notre part n’a été fournie », a-t-il ajouté.

Le chef d’état-major russe a dénoncé une tentative américaine de « contenir » la Russie. Selon lui : « L’un des facteurs les plus destructifs compliquant les relations internationales, s’avère être les agissements des Etats-Unis essayant de garder leur rôle dominant dans les affaires internationales ». « C’est dans ce but que Washington et ses alliés prennent des mesures complexes, coordonnées, pour contenir la Russie et discréditer son rôle dans les affaires internationales », a-t-il conclu.