La Réunion à feu et à sang ?

324

Dépassées par des violences en marge des barrages des Gilets jaunes, les autorités de l’île ont imposé un couvre-feu dans plusieurs villes.

Le mouvement des Gilets Jaune a viré au drame à la Réunion avec ces hordes de casseurs, souvent mineurs, profitant des barrages de Gilets jaunes pour s’attaquer aux commerces, brûler voitures et poubelles ou racketter les automobilistes en improvisant leurs propres barrages.

Un couvre-feu a été mis en place dans 13 des 24 communes de l’île entre 21 heures et 6 heures du matin jusqu’à vendredi. Des renforts de gendarmerie ont été demandés à Paris et Mayotte et sont attendus afin de rétablir l’ordre sur l’île.