La préfecture de Paris autorise une manifestation de clandestins mais interdit celle des “Gilets jaunes”

1488

Vendredi, la préfecture de police a autorisé quatre manifestations prévues samedi dans la capitale, et en a interdit trois autres, rapporte Le Parisien. Deux des cortèges cortèges autorisés doivent partir à 14 heures de la place de la Nation pour rejoindre Stalingrad à 18h30. L’un des deux porterait sur la défense des sans-papiers, écrit le quotidien. Un troisième rassemblement se déroulera entre la place de la République et le quartier Ménilmontant. Il est organisé en mémoire de Lamine Dieng, un Franco-Sénégalais décédé en 2007 au cours de son interpellation par la police, à Paris. Pour rappel, la France va verser 145 000 euros à la famille de cet homme, comme le rapportait Valeurs actuelles cette semaine.

Du côté des trois manifestations interdites, l’une d’elles a été refusée pour des « risques de trouble à l’ordre public pouvant générer des désordres et des violences », et était organisée à l’appel de L’Assemblée des Tchétchènes d’Europe, « contre les trafiquants de drogues et contre la diffamation de leur communauté », après les événements de Dijon. Un rassemblement contre le racisme et les violences policières devait aussi se tenir devant l’ambassade des États-Unis, dans l’après-midi. Également interdite, une manifestation de « gilets jaunes » présentait, selon la préfecture, des « risques de désordre à proximité des institutions ». Le préfet Didier Lallement a également interdit « tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des Gilets jaunes » dans le secteur des Champs-Élysées.