La marque Playmobil renomme ses “Indiens” en “Autochtones” et ferait disparaître les affrontements avec les cow-boys par antiracisme, la chasse du bison par antispécisme

496

[…] Apparemment soucieuse de suivre la mouvance de renomination qui caractérise la cancel culture, la marque Playmobil a rebaptisé la collection Indiens collection Autochtones. À croire que les seuls autochtones de la Terre sont les populations d’Amérique du Nord. […]

Cependant, le changement ne concerne pas uniquement le nom de la collection. L’esprit de celle-ci a également évolué. Exit le chasseur avec son bison, par exemple : représentation tout à la fois spéciste et raciste (puisqu’elle rend l’Indien coupable de spécisme, justement). De manière globale, la mise en scène des jouets de cette série est minimaliste et froide : les figurines apparaissent seules, sur fond blanc. Pas de mise en scène spectaculaire. Et surtout, on chercherait vainement l’affrontement traditionnel des cow-boys et des Indiens. Un vendeur nous explique : « Les jeunes générations n’ont plus la culture du western et manifestement, la marque ne veut pas mettre en scène des affrontements à caractère ethnique. » En effet, les illustrations des boîtes et des catalogues montrent l’attaque de la banque ou celle d’un chariot par des « bandits ». Idée qui fleure bon le progressisme intersectionnel, la boîte Trois Cow-boys contient… une femme ; et tant pis pour le sens du mot “boy” : après tout, « awomen » ! On cherchera en vain l’attaque du train ou de la diligence par les Indiens : pas question d’en suggérer l’idée aux enfants. Les cow-boys se battent entre eux et les Indiens… ne se battent pas. […]

Valeurs Actuelles via Fdesouche