La mairie de Paris veut rencontrer la capitaine du Sea Watch 3 pour « discuter de l’action menée sur l’accueil des migrants »

607

La mairie de Paris souhaite rencontrer l’une des capitaines du Sea Watch 3, Pia Klemp, afin de « discuter de l’action menée sur l’accueil des migrants », après le refus de la jeune femme d’être décorée par le maire de Paris Anne Hidalgo en raison d’un désaccord politique sur la manière dont les réfugiés sont accueillis dans la capitale française.

« Dominique Versini, adjointe en charge des solidarités et de la lutte contre l’exclusion, va contacter Pia Klemp très rapidement pour lui proposer de la rencontrer et discuter de l’action de la Ville sur l’accueil des migrants« , a annoncé la mairie de Paris.

Dans un communiqué rendu public le vendredi 12 juillet, la ville de Paris annonçait que Carola Rackete et Pia Klemp, les deux capitaines du bateau Sea Watch 3, navire de l’ONG allemande qui participait au sauvetage de migrants en Méditerranée avant sa mise sous séquestre en Italie, allaient recevoir la Médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris, « afin de marquer une nouvelle fois la solidarité et l’engagement de Paris pour le respect des droits humains ». Le communiqué précisait également que la Ville attribuerait une « aide d’urgence » de 100.000 euros à SOS MEDITERRANEE pour une nouvelle mission de sauvetage en mer des migrants.

Mais Pia Klemp a déclaré mardi dans un communiqué qu’elle refusait cette décoration : «Madame Hidalgo, vous voulez me décorer pour mon action solidaire en mer Méditerranée (…). Simultanément, votre police vole les couvertures de gens contraints de vivre dans la rue, pendant que vous réprimez des manifestations et criminalisez des personnes qui défendent les droits des migrants et des demandeurs d’asile», a déclaré la jeune capitaine. «Vous voulez me donner une médaille pour des actions que vous combattez à l’intérieur de vos propres remparts. Je suis sûre que vous ne serez pas surprise de me voir refuser votre médaille Grand Vermeil», a-t-elle encore ajouté.

Le Figaro