La France arme la Centrafrique

450

La France a livré mardi des centaines d’armes d’assaut à la République centrafricaine (RCA) pour lutter contre l’influence croissante des groupes armés dans son ancienne colonie et a déclaré qu’elle n’avait aucune objection de principe à la levée de l’embargo sur les armes de l’ONU en Centrafrique.

S’exprimant dans la capitale Bangui, la ministre des Forces armées, Florence Parly, a déclaré que les 1 400 armes d’assaut étaient destinées aux 7 000 soldats des forces nationales, qui font face à un nombre équivalent de milices armées.

« Ce qui est important, c’est que les forces armées centrafricaines soient équipées, armées. S’ils ne l’étaient pas, ce serait les groupes armés qui auraient l’avantage, et ce n’est évidemment pas l’objectif », a déclaré M. Parly aux journalistes.

Malgré l’élection d’un nouveau dirigeant en 2016, le pays s’est enlisé dans la violence inter-communautaire et l’instabilité politique. En 2017, le chef d’État a demandé de l’aide pour combattre les milices, arguant qu’il était entravé par un embargo sur les armes décrété par l’ONU depuis 2013, ce qui signifiait que les livraisons d’armes devaient être approuvées par le comité des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU, qui comprend la France et la Russie.

« Il est essentiel que ces armes… puissent être identifiées, stockées, tracées, et une fois ces conditions remplies, il n’y a aucune raison pour que l’embargo ne soit pas levé « , a déclaré Mme Parly.