“La famille Ahamada ne rigole pas” : le “clan des Blacks” terrorise Marseille

4685

Depuis plus de quinze ans, les Ahamada, une famille comorienne installée dans la cité Phocéenne, a trouvé le moyen de se remplir les poches sans embaucher gentiment chaque matin comme tout un chacun. 

La famille entière, appelée localement le « clan des Blacks », vit du trafic de drogue.

On le sait, la drogue mène au crime et il semble que, dans ce domaine, la famille Ahamada ne soit pas en reste car elle terrorise littéralement son quartier du  XIIIème arrondissement. Comme le dit l’un des habitants du quartier : “les Ahamada ne rigolent pas”.

Des dizaines d’affaires de meurtres sont liées directement à ce nom de famille. En 2015, les têtes du “clan des Blacks” sont  tombées lors d’une rafle d’importance et envoyées en prison pour une bonne dizaine d’années, leurs lieutenants pour moitié moins. Avec les remises de peine que l’on connaît, certains sortent aujourd’hui de prison.

Sur le terrain,l’organisation qui s’était mise en place durant leur séjour à l’ombre ne leur convient guère. Ils tentent alors de la bousculer, en s’en prenant aux petits nouveaux qui ont pris leur place. Entre les anciens de retour et les nouveaux qui veulent faire rapidement leur place, c’est évidemment la guerre et tous les coups sont permis, perpétuant ainsi l’image de ville du crime qui est celle de Marseille.

Catherine Haudelisle