La drôle de commande du ministère de l’intérieur – Thibault Bastide

1082

Un appel d’offre en catimini. Le 12 avril dernier, le ministère de l’intérieur a passé, en toute discrétion, une commande de plusieurs centaines de drones, 650 exactement pour un montant de 4 millions d’euros. Dans le détail, il s’agit d’un appel d’offre sobrement baptisé “ Drones” posté sur le bulletin officiel des annonces de marchés publics. 3 lots sont proposés : 565 « micro-drones du quotidien » pour un montant de 1,8 million d’euros, 66 drones dits « de capacité nationale », pouvant peser jusqu’à 8 kilos et pour un montant estimé de 1,58 million d’euros et une vingtaine de « nano-drones spécialisés » pour un prix  de 175 000 euros et pesant moins de 50 grammes.

Une commande pour le moins intrigante passée au plus fort de la crise du Covid-19. En effet, alors que le gouvernement planche déjà sur la mise en place d’une application de traçage, cet appel d’offre fait craindre le franchissement d’une nouvelle étape dans la surveillance de la population. D’autant que des drones sont déjà déployés dans une quinzaine de villes pour faire respecter les mesures de confinement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Jeudi, devant les sénateurs, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a évoqué une simple coïncidence sans lien avec la crise du coronavirus. Le locataire de la Place Beauvau a tout simplement affirmé qu’il s’agissait de répondre aux besoins de la sécurité intérieure.

Toutefois, le 1er flic de France ne s’opposerait pas à l’utilisation de ces nouveaux appareils pour aider à la verbalisation des contrevenants, les drones étant jugés plus pratiques et plus économiques que les hélicoptères notamment.

Une simple coïncidence, donc, à la sauce gouvernementale….

Thibault Bastide