La directrice de la Sécurité sociale reconnaît qu’il y a 2,6 millions de cartes vitales actives en trop

2226

Lors d’une commission parlementaire réunie mardi au sujet de l’estimation de la fraude aux prestations sociales en France, la directrice de la Sécurité sociale, Mathilde Lignot-Leloup, a reconnu un surnombre de 2,6 millions de cartes vitales actives.

Interrogée notamment par les députés Patrick Hetzel (LR), Pascal Brindeau (UDI) et Michel Zumkeller (UDI), Mathilde Lignot-Leloup a donc révélé que le nombre de cartes vitales actives en circulation différait du nombre de bénéficiaires légaux. «Il y a actuellement 58,3 millions de carte vitales en circulation » a-t-elle ainsi déclaré, pour « 55,7 millions » de porteurs potentiels, ce qui porte « à fin 2019, à 2,6 millions l’écart enregistré ».

Un chiffre moins élevé que le précédent écart officiellement reconnu mais qui reste toutefois particulièrement élevé. «Le député Michel Zumkeller a bien expliqué en commission que ces millions de cartes vitales représentaient un enjeu de 9 milliards d’euros par an pour l’assurance maladie», souligne auprès du Figaro Charles Prats, magistrat délégué de l’association professionnelle des magistrats. Le magistrat, qui a fait de la lutte contre la fraude sociale son cheval de bataille, note que «le président de la commission Patrick Hetzel a dû insister à trois reprises» avant d’obtenir le chiffre.

(…) Le Figaro

A Revoir, Le Samedi Politique avec Charles Prats – Fraude aux allocs : l’injustice fiscale ?