La cour suprême du Brésil criminalise l’homophobie

208

La cour suprême du Brésil a choisi jeudi par huit voix contre trois de criminaliser l’homophobie, une décision qui va à l’encontre de la position de l’actuel président Jair Bolsonaro. Le Tribunal fédéral a provisoirement décrété que l’homophobie était équivalente au délit de racisme, en attendant que le Congrès – actuellement à majorité conservatrice et sous forte influence des Églises évangéliques – prépare une loi pour combattre ces discriminations.

RTBF