La communauté chinoise de Lyon face à l’enfer de la Guillotière

3532

Lundi 8 novembre, les Asiatiques ont manifesté leur ras-le-bol et ont rejoint les collectifs citoyens pour appeler les élus à réagir vite, et fort. Installés depuis plus de 30 ans dans le « Chinatown » de Lyon, ils dénoncent la dégradation de leur qualité de vie : les vols, les agressions et les cambriolages sont devenus quotidiens. Des commerçants du quartier témoignent. Truong Thai, patron d’un restaurant vietnamien : « Pourquoi les clients reviendraient ? On a perdu 30 % de chiffre d’affaires ces deux dernières années. Deux dames se font tabasser récemment, et les cambriolages s’enchaînent depuis un mois et demi. […] Nous qui avons grandi ici, nous ne laissons même plus nos enfants sortir seuls, ou aller au parc parce qu’il y a des dealers, des seringues… » David Le, gérant d’un supermarché asiatique : « Combien de fois ai-je eu un client qui passe en caisse, cherche son portefeuille et ne le trouve plus… Je sais que dans 90 % des cas, ils se le font voler à la sortie du métro. Alors le client ne vient plus, tout le monde est en colère, et rien ne change. Ah, si : ça empire. Comment ça peut exister, un quartier comme ça, placé en plein centre de Lyon, à deux minutes de Bellecour ? C’est incompréhensible. » Riverains et commerçants exigent de la mairie des caméras de surveillance, une présence policière plus importante et un meilleur éclairage de nuit.