La CAF victime de fraudeurs fantômes – Thibault Bastide

770

Les prestations sociales ont toujours attiré les fraudeurs et ce n’est pas Charles Prats qui dira le contraire. Dans une interview accordée au Figaro, l’ancien magistrat de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude affirme que de nombreux allocataires de la CAF frauderaient aux prestations sociales. Et Charles Prats va encore plus loin. En effet, il avoue qu’un grand nombre de ces fraudes seraient opérées par des étrangers. Selon des documents qu’il a transmis à la commission d’enquête parlementaire en cours sur le sujet, 12,4 millions de personnes nées à l’étranger ou dans un territoire d’outre-mer ont bénéficié l’an dernier de prestations sociales. Problème…. selon les chiffres de l’Insee et des organismes sociaux, il ne devrait en exister qu’un maximum de 9,9 millions. Ainsi, chaque mois, ce sont près de 2,5 millions de fraudeurs fantômes qui passent à la caisse et touchent des aides sociales.

C’est donc un véritable pavé dans la mare que jette Charles Prats. L’ancien magistrat dit avoir transmis les données à l’Assemblée nationale début mars, mais il déplore, depuis, le silence du ministère des Affaires sociales.

Il faut dire que le montant de cette fraude peut donner le tournis… 30 milliards d’euros par an. Et la facture totale pourrait être encore plus vertigineuse. Ces 30 milliards ne concernant que la fraude potentielle à l’immatriculation sociale, il faut potentiellement rajouter les autres types de fraudes sociales.

Pour mettre fin à ces pratiques, Charles Prats préconise de recertifier tous les numéros de Sécurité sociale en intégrant les empreintes digitales de chacun. Cependant, la lutte contre la fraude aux prestations sociales tétanise les responsables politiques et haute administration qui ne veulent pas être accusés de faire la chasse aux pauvres et aux étrangers.

Thibault Bastide