Jean Messiha (RN) : « On veut bien nous dépeupler par souci écologique, à condition que ce soit le dépeuplement des Blancs »

777

Breizh Info – Jean Messiha, membre du bureau politique du RN était invité par les journalistes du Point à défendre la politique nataliste du Rassemblement national, politique dézinguée quelques jours avant par ces mêmes journalistes dans un article.

Et il a défendu les propositions de son parti au cours d’une interview dans laquelle il n’a pas hésité à pourfendre quelques idées reçues, et à dénoncer les charlatans de l’écologie (représentés notamment par EELV qui n’évoque jamais la démographie ni l’immigration, deux phénomènes pourtant anti écologiques au possible). Des positions toujours teintées d’un républicanisme bon teint dont les communicants du RN ont le secret, sans que l’on puisse toutefois mesurer l’impact électoral sur ces déclarations « 100% vivre ensemble », lisez plutôt :

« Nous ne recherchons pas une démographie expansionniste dans une logique de conquête, comme c’était le cas avec le pangermanisme. Nous voulons plus de Français, qu’ils soient noirs, blancs, jaunes ou ce que vous voulez. Nous sommes dans la continuité de la politique nataliste française, développée entre les deux guerres, et qui voulait compenser la saignée démographique de la Première Guerre mondiale »

Et les journalistes du Point tentent de prendre au piège l’élu du RN, sur la question de l’ethnicité notamment : « Dans l’idéologie progressiste, il faut que les Africains prennent la relève des Européens qui meurent. Nous, nous pensons que l’avenir de la France se situe avec des enfants français, quelle que soit leur couleur de peau. Moi, mes enfants sont d’origine égyptienne copte et 100 % français, car avec notre éducation nous en avons fait des Français ! »

Néanmoins, Jean Messiha balaie les arguments des journalistes qui citent notamment le Japon comme pays décadent démographiquement par excellence (l’élu rappelle par ailleurs le taux de criminalité faible dans ce pays en raison d’une société homogène) et un pays comme les USA qui, de par sa politiquement d’immigration, serait un pays d’avenir : « Vous faites fausse route en cherchant un lien absolu entre performances économiques et immigration ! Les Américains attirent tous nos chercheurs et tous nos cerveaux. C’est une politique d’immigration extrêmement sélective. Dire aujourd’hui qu’en France, l’immigration est une solution à nos problèmes sociaux et économiques, c’est une blague. L’économie française tourne à très bas régime. Les étrangers en France sont surreprésentés dans le logement social, les aides sociales non-contributives (RSA) et tous les dispositifs de solidarité nationale. Les salaires des étrangers qui travaillent sont proches du smic, c’est-à-dire qu’ils ne contribuent que très peu aux charges sociales. Ainsi, affirmer qu’il faudrait augmenter le nombre d’immigrés relève de l’idéologie aveugle »

Et M. Messiha, accusé plus loin de Malthusianisme, de remettre les journalistes à leur place, un peu trop obsédés qu’ils sont pas l’homme, cet homo economicus :  « Un être humain, ce n’est pas qu’une force de travail ; c’est aussi un citoyen, c’est-à-dire une personne définie par une appartenance à un système civilisationnel, culturel et identitaire » avant de conclure par une diatribe contre les écologistes qui estiment que procréer, c’est polluer – en stigmatisant essentiellement ceux qui ont la démographie la plus faible, les blancs – et pour le corpus idéologique du Rassemblement national : « Ce n’est pas de l’écologie, c’est du fanatisme écologiste. Pour eux, il faudrait que l’humanité disparaisse pour que la planète Terre redevienne ce qu’elle fut il y a trois millions d’années. Mais les mêmes vous disent qu’il faut accueillir les migrants par millions. Nous sommes entrés dans une phase paroxystique de tout ce qui est anti-national. On veut bien nous dépeupler par souci écologique, à condition que ce soit le dépeuplement des Blancs. C’est une vision mortifère et finalement raciste. Nous, nous sommes un parti patriote sans vision ethniciste »

Si l’élu du Rassemblement national parvient à placer les bien-pensants face à leurs contradictions, le parti de Marine Le Pen, persuadé que la France serait encore la France y compris avec des millions d’enfants d’immigrés extra-européens en sein comme c’est déjà actuellement (et avec une démographie plus élevée de leur côté), parait toutefois largement faire fausse route à ce sujet…

Lire l’article sur Breizh Info