« Islam à l’école: ce que j’ai vu », témoignage d’un professeur de lettres en collège et lycée (VA)

515

VA – Professeur de lettres en collège et en lycée dans un établissement privé d’une petite ville de province, Dominique V. dresse, après tant d’autres, le tableau effarant d’une soumission ordinaire.

L’Education nationale est responsable d’un lavage de cerveau général, notamment en ce qui concerne les programmes d’histoire au collège qui mettent en avant l’islam, les migrations, les villes-mondes. L’unité nationale n’existe plus et est même décriée. Les cours d’Enseignement moral et civique (EMC) sont à l’avenant et mettent en permanence en avant l’étranger stigmatisé. On culpabilise les enseignants et les élèves. Dans les établissements catholiques les cours de catéchisme sont facultatifs et remplacés par des cours de « culture » où des gens qui n’y connaissent rien vantent l’islam et dénigrent le catholicisme sous prétexte d’ouverture. Les salles des profs où je suis passée sont partagées en trois : les cathos qui se taisent, ceux « qui ne pensent rien car ils n’ont aucune culture religieuse », enfin les anticléricaux bien-pensants qui ont le pouvoir. Qu’ai-je donc vu ?

  • J’ai vu des élèves revenir du bled mi-septembre et s’absenter pendant le ramadan sans être inquiétés.
  • J’ai vu des grands frères en rendez-vous parce que les pères ont trois femmes et sont trop vieux pour s’occuper du quinzième enfant, roi du monde et ingérable. Ces mêmes grands frères essayaient d’imposer des discours sur la France transformée, au nouveau visage, et qui devait évoluer.
  • J’ai vu fêter la fin du ramadan par toute une salle des profs se gavant de cornes de gazelle apportées par un collègue musulman, le jour du vendredi saint.
  • J’ai vu des élèves, catholiques ou musulmans, faire le ramadan parce que « c’est trop bien, madame ». ()

(…) Lire la suite sur Valeurs actuelles