Il y a cinq ans, Bruxelles était frappé par les islamistes

218

Triste anniversaire pour la Belgique. Il y a cinq ans, Bruxelles et son aéroport à Zaventem étaient victimes de trois attentats-suicides à la bombe, causant la mort de trente-deux personnes et de trois-cent-quarante blessés. 

22 mars 2016, 7h58. Deux bombes explosent dans le hall des départs de l’aéroport international de Bruxelles, situé dans la commune de Zaventem (Brabant flamand). Seize victimes et deux terroristes décèdent, et au moins quatre-vingt-douze personnes sont blessées. Peu de temps après, à 9h11, une autre explosion retentit. Cette fois-ci, elle provient du métro bruxellois, sur la rame qui quittait la station Maelbeek, dans le quartier européen, à quelques centaines de mètres du Parlement. Le bilan provisoire fait état de seize victimes décédées et de cent-six blessés, dont dix-sept dans un état grave. Le terroriste est également mort dans son attaque. Quelques jours après, quatre blessés décèdent dans les hôpitaux, portant le triste bilan à trente-deux victimes décédées, et trois-cent-quarante blessés.

Le jour même, l’organisation État islamique revendique la responsabilité de ces attentats. Les trois kamikazes, tous ayant la double nationalité belge et marocaine, décèderont dans les attentats-suicide. Khalid El Bakraoui, déjà connu pour des faits de grand banditisme, aurait loué sous une fausse identité la “planque” de Salah Abdeslam en vue de commettre un attentat lors du championnat d’Europe de football 2016. En effet, Khalid El Bakraoui et son frère Ibrahim étaient proches du terroriste Salah Abdeslam. Les deux frères, liés aux attentats du 13 novembre 2015 en France, auraient décidé de frapper Bruxelles à la suite à l’arrestation de Salah Abdeslam le 18 mars 2016 dans la commune de Molenbeek en Belgique.
Le troisième kamikaze, Najim Laachraoui, serait l’artificier des attentats de Paris. Ayant séjourné en Syrie, il était le geôlier des otages occidentaux détenus à Alep, puis à Raqqa.
Le 8 avril 2016, un quatrième homme complice des attentats de Bruxelles, Mohamed Abrini, détenteur des nationalités française et marocaine, sera arrêté.
Le 5 janvier 2021, Salah Abdeslam et neuf autres inculpés du dossier ont été renvoyés aux Assises.

Aujourd’hui, les Belges rendent hommage aux victimes de la pire attaque subie par leur pays depuis la Seconde Guerre mondiale. Pandémie de covid-19 oblige, l’hommage a lieu en petit comité, en présence du roi des Belges Philippe et de la reine Mathilde, du Premier ministre Alexander De Croo et de son épouse. Beaucoup de victimes et de familles de victimes, réunies dans les associations Lide4Brussels et V-Europe, dénoncent la lenteur des assurances pour prendre en charge les conséquences de ces attentats. Cinq ans plus tard, la  Belgique n’a pas fini de panser ses plaies.