Hongkong : l’offensive chinoise – Olivier Frèrejacques

409

 La Chine à la manœuvre à Hongkong ! A la faveur du Coronavirus, les autorités pékinoises ont arrêté 14 personnalités impliquées dans le mouvement démocratique samedi 18 avril.

Comme partout dans le monde, Occident compris, la crise sanitaire permet un repli sécuritaire au détriment des libertés. A Hongkong cela s’est traduit par des arrestations liées à une manifestation datant d’il y a déjà un an. Les profils des personnes correspondent à des têtes d’affiches internationales du mouvement anti-Pékin, on y retrouve notamment un patron de presse, un parlementaire ou encore une avocate militante des droits de l’homme.

Les personnes arrêtées ont majoritairement été relâchées sous caution dimanche mais devraient être jugées le 19 mai. Les tensions de ces derniers mois semblent aujourd’hui prendre une tournure de plus en plus menaçante pour les militants « prodémocratie » qui craignent désormais que l’Etat central enterre précipitamment le principe « un pays deux systèmes » qui régit les affaires politiques de Hongkong et Pékin.

Derrière le raidissement de la Chine, certains n’hésitent pas à voir la main de Washington. Le soutien aux manifestants du secrétaire d’Etat Mike Pompéo témoigne ainsi de l’intérêt des Etats-Unis dans le dossier Hongkongais. Si une ingérence américaine est tout à fait possible, il convient cependant de rappeler que Pékin n’a pas vraiment attendu la crise sanitaire en cours pour mettre en pièce l’autonomie hongkongaise.

Olivier Frèrejacques