Guerre civile, tribune des militaires. Laurent Obertone : « Deux mondes se mènent une véritable guerre de l’information, pour l’instant déséquilibrée » [Entretien]

2189

BI – Il y a quelques auteurs qui, depuis des années, évoquent les risques de guerre civile en France. Et cela avant même que des soldats ou des généraux n’alertent les autorités. Guillaume Faye en faisait partie, il y a 2-3 décennies, et ses livres étaient censurés, poursuivis judiciairement, ostracisés.

Un autre auteur est parvenu à évoquer la question, à décrire le réel en France, et à exploser auprès du grand public : Laurent Obertone. Depuis la sortie de la France Orange Mécanique, qui lui a valu une censure généralisée de la presse aux ordres dans la foulée, il touche un public sur ces questions que jamais aucun autre auteur ou polémiste n’aura touché. Avec Guérilla, Guérilla 2, Eloge de la force, qui sont des succès littéraires, il évoque justement cette guerre civile larvée, qui finit, dans ses livres, par exploser en France.

Pour évoquer justement l’actualité récente et ces tribunes, très médiatisées, des militaires évoquant les risques à court terme en France, nous avons interrogé Laurent Obertone.

Breizh-info.com : Les tribunes de militaires se succèdent actuellement. Il semblerait que vous ayez vu juste dans vos écrits concernant l’effondrement progressif du pays non ?

Laurent Obertone : En tout cas, ces professionnels voient la même chose. C’est aussi le cas d’une majorité de policiers et gendarmes. Le problème est que le constat s’arrête aux bases, un peu comme dans la population générale. La réalité des émissions de télévision, des cercles de pouvoir, ou du milieu culturel et universitaire, est bien différente. On peut même dire que ces deux mondes se mènent une véritable guerre de l’information, pour l’instant déséquilibrée, puisque Big Brother – l’État, le média officiel, l’appareil législatif et judiciaire – bénéficie des institutions, de l’argent public, des principaux médias, de la servilité politique des réseaux sociaux, et fixe donc les limites toujours plus ténues du dicible.

Breizh-info.com : Sur quoi pensez vous que ces tribunes déboulent ? Simple buzz médiatique, ou bien conséquences à prévoir à court ou moyen terme ?

Laurent Obertone : Je ne doute pas que le pouvoir médiatique fasse en sorte de vite enterrer ces sorties gênantes, comme il l’a toujours fait. Mais il est aussi possible qu’un Macron voit son intérêt à s’emparer d’un tel discours, afin de jouer la fermeté pour être réélu. Ces tribunes constituent un avertissement, disent bien à quel point la situation est catastrophique, mais pour autant les militaires resteront loyalistes. À l’image des Français. Donc si l’État ne change pas, rien ne changera. Peut-être faut-il commencer par changer notre perception de l’État…

(…) Lire la suite sur Breizh Info