Grande-Bretagne : les université cesseront de pénaliser l’orthographe des élèves afin de réduire l’écart entre Blancs et Noirs

3773

Le Daily mail rapporte que désormais, les étudiants universitaires ne seront plus notés pour leurs fautes d’orthographe, de grammaire et de ponctuation aux examens, car cela est considéré comme « élitiste ». Selon le site d’information, les universitaires ont été informés que le fait d’insister sur un bon anglais écrit était discriminatoire à l’égard des minorités ethniques et de ceux qui ont fréquenté des écoles « peu performantes ».

À l’université de Hull, par exemple, une nouvelle politique stipule que l’exigence d’un niveau élevé de maîtrise de l’anglais écrit peut être considérée comme « homogène, nord-européenne, blanche, masculine et élitiste ». Les universitaires de l’université de Worcester ont été informés que si l’orthographe, la grammaire et la ponctuation ne sont pas « au cœur des critères d’évaluation », il est plus juste de juger les étudiants uniquement sur leurs idées et leurs connaissances du sujet.

Cette décision, loin de faire l’unanimité, intervient alors que les universités sont soumises à une pression croissante pour favoriser les progrès des étudiants issus de minorités ethniques, handicapés ou défavorisés, ainsi que pour « décoloniser » les cours.

Le Bureau des étudiants souhaite ainsi réduire l’écart entre la proportion d’étudiants blancs et noirs qui obtiennent de bons diplômes et réduire les taux d’abandon parmi les étudiants les plus pauvres.

« L’évaluation inclusive me donne envie de pleurer », a déclaré le professeur Alan Smithers, expert en éducation à l’université de Buckingham, estimant que les examens sont là pour faire la différence entre ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas, y compris être capable de dire clairement ce que l’on veut dire…

Daily Mail via FDS