Gérald Darmanin reconnaît une flambée de violence en France 

746

Même le ministre de l’intérieur reconnaît une montée en puissance de la violence en France. Dans une note adressée aux préfets le 4 juin dernier, Gérald Darmanin reconnaît « le développement de faits extrêmement violents » depuis le début de l’année, « vraisemblablement liés aux conséquences de la crise sanitaire ». Progression de 20% des violences intrafamiliales, 57 interventions par le GIGN et le RAID sur des individus dangereux depuis le début de l’année 2021 contre 24 à la même période l’année dernière… De quoi sérieusement mettre à mal le fameux fantasme du sentiment d’insécurité.

Passé ce constat, le “en même temps” macronien revient au galop car si l’inquiétude est de mise, le locataire de la Place Beauvau n’en oublie pour autant pas de s’auto-congratuler. En effet, le ministre de l’intérieur, par ailleurs premier flic de France, se félicite de « l’augmentation […] de 39% des démantèlements de trafics  [de drogues] de janvier à mai 2021 » et des « hausses de saisies de cannabis et d’héroïne de 43% et de 99% au premier trimestre 2021 ». 

Gérald Darmanin en a également profité pour se vanter sur le plan migratoire avec plus de 20 000 titres de séjour refusés ou retirés à des étrangers en infraction, « notamment pour des motifs d’ordre public ». Mais titre de séjour refusé ou retiré ne signifie pas pour autant expulsion vers le pays d’origine….  Et les statistiques le confirment. Chaque année en France, entre 75 000 et 90 000 étrangers en situation irrégulière sont condamnés à une OQTF (obligation de quitter le territoire national) seuls 20% des condamnés sont expulsés.