Gaspillage alimentaire : des poubelles pleines à craquer 

261

Selon une étude publiée jeudi par les Nations Unies, 931 millions de tonnes de nourriture ont été jetés à la poubelle en 2019. Pour imager ce grand gâchis, imaginez 23 millions de poids lourds de 40 tonnes, chargés à pleine capacité, en file indienne, ce qui permettrait de faire sept fois le tour de la Terre. Voilà l’ampleur du gaspillage alimentaire mondial.

Ce chiffre représenterait 17% de la nourriture produite. Bien que chacun ait conscience que le gaspillage est une réalité, le rapport du programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP) marque le coup. Dans le détail, la majeure partie de ce gaspillage provient des ménages. 61 % du total viennent en effet de nos maisons. En moyenne, chaque habitant jette 74 kg par an de nourriture, soit 11 % de la production alimentaire mondiale. Les services de restauration sont, quant à eux, responsables du gaspillage à hauteur de 5% et les points de vente au détail de 2%.

Une tendance qui a dû s’intensifier pour l’exercice 2020 avec les fermetures généralisées et parfois peu planifiées des commerces de bouche.

Un problème de riches?

En France, plus de 5,5 millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetés par an par les ménages, soit 85 kilos par personne. La France, considérée comme un pays riche, est donc au-dessus de la moyenne mondiale, mais sa situation est similaire à celle du Royaume-Uni, de la Birmanie ou du Ghana. Plus surprenant, le Nigéria serait le plus mauvais élève mondial avec 189 kilos de nourriture par personne jetés à la poubelle.

Si l’on additionne les pertes avant commercialisation, ce serait tout simplement un tiers de la production mondiale qui ne serait pas consommée. De quoi se poser quelques questions sur les modes de consommation. Selon l’ONU, le monde aurait pris dix ans de retard sur l’objectif de réduire de moitié le volume de déchets par habitant d’ici à 2030. Le coupable idéal ? Le Covid-19 !

Thibault Bastide