Féminisme identitaire. Pour protéger les femmes européennes : la remigration, par Alice Cordier

423

BI – « Assimilation ? Séparation ? Communautarisation ? Remigration ? » Voilà le thème du VIe Forum de la Dissidence. Cet événement – ayant exceptionnellement eu lieu dans les locaux de TVLibertés, Covid-19 oblige – entendait donc étudier les différentes possibilités de régler la grave question identitaire et démographique à laquelle la France est confrontée depuis des décennies. Au cour de cet événement, Alice Cordier, féministe identitaire membre du collectif Nemesis, a expliqué que les femmes françaises et européennes étaient gravement menacées par l’immigration extra-européenne.

Le féminisme identitaire que propose Némésis a trois objectifs : dénoncer les violences faites aux femmes, réconcilier l’homme et la femme et promouvoir la civilisation européenne comme berceau de l’épanouissement de la femme. Tout naturellement, pour arriver à ces objectifs, plusieurs moyens nous sont donnés et nous aimerions en proposer deux essentiels que sont la remigration et le communautarisme.

La remigration pour protéger les femmes de l’immigration

Plus que jamais les femmes françaises, et plus largement européennes, sont victimes de ce fléau qui s’explique par le choc culturel de la rencontre entre des hommes qui cachent leurs femmes derrière des voiles dans le meilleur des cas, ou les excisent dans le pire, et des femmes françaises libres et respectées. Cet écart de culture mène à des drames, comme l’illustrent la terrible nuit du 31 décembre 2015 à Cologne où beaucoup d’Allemandes ont subi des agressions sexuelles commises par des migrants, ou encore les viols de masse commis à Telford et à Rotherham au Royaume-Uni.

Les chiffres l’attestent : oui, les personnes issues de l’immigration extra-européenne sont surreprésentées dans les violences faites aux femmes.

(…) Lire la suite sur Breizh Info