F. Asselineau (UPR) a porté plainte contre Nathalie Loiseau après avoir été traité d' »extrême droite » sur Facebook

430

Communiqué de l’UPR – Renvoyée à son passé de candidate sur une liste d’extrême droite (l’UED, successeur du GUD) lors d’une élection syndicale étudiante, Nathalie Loiseau a publié un post sur Facebook pour tenter de s’expliquer, dans lequel elle qualifie François Asselineau d’« extrême droite ». Ce post a été repris par de nombreux médias, notamment BFMTV, et sur les réseaux sociaux.

L’attitude de Mme Loiseau est une illustration du proverbe chinois « le voleur qui crie au voleur », à savoir l’ancienne candidate d’une liste étudiante d’ »extrême droite », qui crie accuse autrui – en l’occurrence François Asselineau – d’être d’ »extrême droite ». Notons d’ailleurs que François Asselineau n’a, lui, jamais figuré sur aucune liste d’ »extrême droite » à quelqu’élection que ce soit.

Il s’agit d’une qualification diffamatoire, qui tombe sous le coup de la loi, s’agissant de François Asselineau, et plus largement de l’Union populaire républicaine (UPR), qui ont toujours été classés en « divers » (nuance « DIV ») par le ministère de l’Intérieur lors de toutes les consultations électorales auxquelles nous nous sommes présentés.

(…) En conséquence, François Asselineau a décidé d’attaquer Nathalie Loiseau pour diffamation.