Etat d’urgence sanitaire : le Conseil d’Etat lève l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes

405

Le Conseil d’Etat a levé samedi 13 juin l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, imposée dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, rétablissant la liberté de manifester, dans le respect des «mesures barrières». Une décision qui intervient alors que des milliers de personnes manifestaient samedi en France contre le « racisme » et les « violences policières ».

Rappelant que «la liberté de manifester est une liberté fondamentale», le juge des référés du Conseil d’État «estime que l’interdiction de manifester n’est pas justifiée par la situation sanitaire actuelle lorsque les « mesures barrières » peuvent être respectées».

«C’est une très grande victoire. Le Conseil d’Etat garantit la liberté de manifester», a réagi auprès de l’AFP Patrice Spinosi, avocat de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), requérant au côté notamment de la CGT et du Syndicat de la magistrature.

Des manifestants pro-Frexit verbalisés devant les locaux de la Commission européenne samedi à Paris

Pendant que les manifestants pour Adama, bénéficiant de l’émotion de Christophe Castaner, n’étaient pas inquiétés malgré l’interdiction de leur rassemblement, une dizaine de personnes ont été verbalisées alors qu’elles s’étaient retrouvées devant des locaux parisiens de la Commission européenne afin de dénoncer la politique «mortifère» de l’institution. En plus des neuf contraventions de 135 euros adressées aux participants, deux reporters de terrain du Média pour tous ont également été verbalisés, faute d’avoir pu présenter une carte de presse. L’opération policière a mobilisé un nombre d’agents largement supérieur à celui des citoyens réunis pacifiquement : près de 20 binômes à moto faisaient partie de l’équipe d’intervention.

Le Figaro / RT