Emmanuel Macron, la vraie tête de liste LREM de ces élections européennes

45

Revoilà le candidat Macron. Après s’être dépêtré, au moins temporairement, du conflit social l’opposant aux gilets jaunes, le chef de l’Etat s’est attelé à une autre mission : les élections européennes.

Depuis trois semaines, Emmanuel Macron a sérieusement repris les choses en main alors que son parti voit progressivement la victoire lui échapper au profit du Rassemblement National. En effet, depuis l’annonce de la candidature de Nathalie Loiseau comme tête de liste LREM, la côte du parti présidentiel s’est sérieusement dégradée. Il faut dire que l’ancien ministre chargée des affaires européennes fait tout ce qu’il faut pour faire couler la République en marche dans les sondages. Un charisme aux abonnés absents, totalement dépassée lors des débats télévisés face à ses opposants, la campagne électorale de Nathalie Loiseau  bat de l’aile. Dans ce contexte extrêmement compliqué, la crispation est montée d’un cran du côté de la majorité, qui redoute un revers.

Un président sorti de sa réserve

Sentant le vent tourner, Emmanuel Macron est sorti de sa réserve présidentielle en multipliant les petites attaques à l’égard de son meilleur opposant, le Rassemblement National.

Mettre toute son énergie, le président le fait depuis maintenant trois semaines. Alors que ce scrutin est un objectif stratégique pour lancer la deuxième phase de son quinquennat, le chef de l’Etat multiplie également les rencontres avec ses alliés progressistes et libéraux européens.  En deux semaines, Emmanuel Macron s’est entretenu avec le premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, le premier ministre portugais, Antonio Costa mais également avec les “ténors” européens que sont Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, respectivement président de la Commission européenne et président du Conseil européen. Preuve supplémentaire qu’ Emmanuel Macron est véritablement la tête de liste de son parti, il s’est invité sur l’affiche de campagne.

Emmanuel Macron est partout et son gouvernement aussi pour porter secours au candidat Loiseau, à l’image du premier ministre, Edouard Philippe, qui ne rate aucun meeting depuis deux semaines. Une omniprésence présidentielle et gouvernementale qui ne semble pas déranger le moins du monde celle qui demeure pourtant la candidate officielle.

Une fierté d’être reléguée au second plan….force est de constater que le capitaine désigné n’en est plus vraiment un. Ainsi, en reprenant la main, Emmanuel Macron, qui a l’habitude des guerres éclairs comme ce fut le cas en 2017, espère remporter la mise en un temps record. Cependant, deux ans après sa victoire à la présidentielle, les conditions sont bien différentes et s’il se donne l’image de candidat, c’est bien le nom de Nathalie Loiseau qui sera inscrit sur les bulletins de vote. D’ici à dimanche, l’ancien ministre chargée des affaires européennes a encore le temps de faire couler le bateau présidentiel lors notamment de l’ultime débat organisé jeudi soir en compagnie des dix autres principales têtes de liste qui n’hésiteront pas à déplumer une candidate déjà bien mal en point…