Deux policiers soupçonnés de radicalisation désarmés d’urgence suite à l’attentat de la Préfecture de Paris

1010

Deux policiers ont été désarmés en urgence suite à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris qui a fait 4 victimes. Le premier est un capitaine de police affecté à la brigade d’exécution des décisions de justice, âgé de 39 ans, qui a été suspendu « par principe de précaution » et est soupçonné de radicalisation (son comportement attirait l’attention depuis 2011). Le second fonctionnaire, âgé de 34 ans, incitait les ADS (adjoints de sécurité) à faire la prière et refusait également les contacts avec les femmes. Il a également été désarmé mais pas suspendu.

Ces décisions ont été prise suite à l’attaque d’un agent administratif âgé de 45 ans à la préfecture de police de Paris. L’homme était converti à l’islam et était radicalisé.

La Voix du Nord