Deux djihadistes français qui posaient avec des kalachnikovs et une tête coupée en Syrie voient leurs peines réduites en appel

944

Deux jeunes djihadistes de la région de Toulouse qui étaient partis combattre en Syrie dans les rangs de l’Etat islamique et avaient été condamnés à quinze ans de prison en première instance ont été condamnés en appel jeudi soir à Paris à dix ans de réclusion criminelle. Mounir Diawara et Rodrigue Quenum étaient rejugés pour s’être rendus du 28 mai au 12 août 2013 en Syrie où ils avaient rejoint les rangs de groupes islamistes, d’abord le Jabhat al-Nosra puis l’organisation État islamique (EI). Les deux jeunes hommes d’une vingtaine d’années sont apparus sur des photos en tenue de combat, kalachnikov en main et, pour l’un d’eux, brandissant une tête coupée.

Le Figaro