Des élus de gauche font la grève des parrainages

844

Le début de la campagne présidentielle montre une forte division dans le camp de la gauche, incapable pour le moment de présenter un candidat d’union.

Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud : chacun pour le moment veut faire cavalier seul, mais aucune candidature ne semble se démarquer et avoir ainsi une chance d’accéder au second tour.

Pour éviter la catastrophe électorale annoncée, des personnalités telles que Raphaël Glucksmann, eurodéputé (Place Publique) ou Fabien Bazin, président PS de la Nièvre, ont lancé ce samedi 19 octobre un appel en direction de leur camp : le Serment de Romainville. Ils invitent tous les élus de gauche à ne pas donner leur signature tant que l’union n’aura pas été réalisé : « Aujourd’hui, près d’une dizaine de candidatures écologistes, de gauche et humanistes sont d’ores et déjà annoncées pour la présidentielle. Nous refusons de jouer un rôle dans cette farce. […] Il y a bien sûr des nuances, voire des divergences entre les programmes, mais nous sommes d’accord sur l’essentiel. […] C’est pourquoi aujourd’hui, nous, élu.e.s (sic!) ayant le pouvoir de parrainer les candidats à la présidentielle, faisons le serment de n’accorder nos parrainages que lorsque les conditions du rassemblement auront été réunies. »