Des bénévoles des Restos du cœur ne veulent plus servir la soupe aux migrants

5200

La crise sanitaire a plongé des milliers de Français dans la précarité qui ont dû, pour survivre, se diriger en masse vers les associations d’aide alimentaire. Devant cette situation exceptionnelle, l’équipe de bénévoles de la ville de Fréjus (Var) se sont refusés à servir des repas sans aucune distinction entre leurs compatriotes et les migrants. En conflit avec la direction départementale qui leur a rappelé la charte qui stipule qu’ils doivent accueillir tous les bénéficiaires « sans discrimination et sans sélection », la quinzaine de membres de l’antenne fréjussienne de l’association fondée par Coluche a décidé de démissionner.