Crise sanitaire: vers une remise en cause des 35 heures ?

326

Lors de l’entretien d’Emmanuel Macron publié ce matin dans la presse quotidienne régionale, le président de la République a affirmé que la crise sanitaire que nous venons de traverser avait « changé » la France. C’est sur les leçons tirées de cette situation exceptionnelle qu’il compte « reconstruire le pays ». Interrogé au sujet d’une éventuelle remise en cause des 35 heures en raison de la crise provoquée par le coronavirus, Emmanuel Macron est resté très évasif : « Le débat que nous avions connu avant cette crise autour de la durée du nombre d’années de cotisation dans la vie continue à se poser. Nous ne pouvons pas être un pays qui veut son indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale et être un des pays où on travaille le moins tout au long de la vie en Europe. »

Interrogé au mois de juin sur BFMTV, Le ministre du Budget, Gérald Darmanin, avait exclu une réforme nationale sur les 35 heures: « On ne va pas décider du temps de travail des Français, comme madame Aubry l’a décidé jadis », au niveau national, a fait savoir le ministre. « On peut moins travailler dans certaines entreprises quand il y a moins de commandes, ou quand il y a plus de valeur ajoutée, et on peut travailler plus dans certaines entreprises qui ont assez de commandes », avait-il détaillé

Sur la question de savoir s’il s’agissait de toucher aux 35 heures ou de supprimer des congés, « je ne crois pas », avait déclaré le ministre. “Il faut que travaillions tous, il faut trouver un travail pour les jeunes qui vont entrer sur le marché du travail, il faut éviter les licenciements massifs des plus de 50 ans, ou relocaliser en France,” avait-il poursuivi.

JMMorandini