Crise sanitaire: le monde de la nuit s’éteint à petit feu

574

La crise sanitaire et les restrictions mises en œuvre par le gouvernement commencent à produire leurs premières victimes dans le monde des discothèques. En dépit des aides de l’Etat, plus de 300 établissements ont définitivement fermé leur porte après dix mois de fermeture contrainte. Et si l’hôtellerie et la restauration ont pu reprendre – même partiellement – leur activité, le monde de la nuit, basé sur la convivialité et la proximité sociale, est toujours à l’arrêt. La fermeture de ces établissements, si elle peut paraître anecdotique, n’en demeure pas moins un drame social important car la reconversion du personnel va être complexe dans un secteur sinistré alors qu’un tiers des établissements de nuit sont menacés de fermeture en France.