Covid-19 : renforcement des contrôles dans les gares, les aéroports et les péages

1743

“Vous ne passerez pas !”, voilà l’injonction qui pourrait devenir la nouvelle devise du gouvernement ! En effet, Matignon a annoncé ce vendredi 26 mars dans un communiqué des contrôles renforcés “dès ce jour” dans les “gares, aéroports et péages routiers”.

Des mesures décidées par le Premier ministre Jean Castex après une réunion avec les préfets et directeurs généraux des Agence Régionales de Santé (ARS) des dix-neuf départements concernés par les mesures sanitaires renforcées. Jeudi, la Nièvre, le Rhône et l’Aube ont rejoint les départements déjà reconfinés. Dans ces territoires, les déplacements à plus de 10 kilomètres de chez soi sont proscrits sauf dérogation, les sorties de la région limitées aux seuls motifs impérieux et des commerces jugés “non-essentiels” ont dû, une fois encore, baisser le rideau.

En prenant ses mesures, le gouvernement semble ne pas vouloir reproduire la même “erreur” que la dernière fois. En effet, l’annonce de Jean Castex du 18 mars, avec le reconfinement de seize régions, dont l’Ile-de-France, avait entraîné un exode massif de Parisiens et de Franciliens. Ils furent nombreux à quitter la Capitale et la région Ile-de-France avant que les mesures ne rentrent en vigueur. La SNCF avait enregistré “deux fois plus de réservations par rapport à la veille”. Les trains en direction de Marseille, Lyon, Nantes, etc, se retrouvèrent pris d’assaut.
Il y a un an déjà, à l’annonce du premier confinement, les Franciliens avaient massivement quitté l’Ile-de-France pour se mettre au vert. Le gouvernement a apparemment la mémoire courte, puisqu’il n’avait pas prévu ce nouvel exode massif !

Les déplacements étant aujourd’hui bien plus limités, la SNCF a annoncé réduire la cadence de ses TGV à partir du lundi 29 mars, baisse de fréquentation oblige.
Avec LREM, la République est peut-être en marche mais les Français sont à l’arrêt !