Course contre la montre entre les autorités et les manifestants à Hong-Kong

128

Alors que les mouvements de protestations durent depuis près de 6 mois à Hong Kong, les moyens pour tenter de contourner la censure et la répression fleurissent. Une créativité qui réinvente la contestation.

Comment préserver son anonymat sous le régime de Pékin ? Voilà la question sur laquelle les manifestants à Hong-Kong se penchent depuis le début de la mobilisation. Alors que le pouvoir chinois redouble souvent d’ingéniosité pour bloquer la contestation, les militants s’ingénient pour les prendre de court.

Avec de nombreux dispositifs informatiques du pouvoir pour empêcher les communications pendant les mouvements de foules, les manifestants ont détourné de nombreuses applications pour échanger des informations. C’est ainsi que l’application de rencontres Tinder est utilisée par les protestataires, non plus pour se donner des rencards, mais pour organiser des manifestations et diffuser des informations quant au mouvement et à son bien fondé.

L’application Airdrop, réservée aux appareils Apple a la même utilisation. En effet, la technologie permet d’envoyer des messages ou des documents à des appareils physiquement proches en utilisant les connexions sans fil Bluetooth ou wifi. Ainsi, les appareils compatibles sont bombardés d’informations pendant les manifestations, dans le métro ou dans les rues, sans avoir à passer par les fourches caudines des opérateurs de téléphonie. Il faut dire que la Chine excelle dans le contrôle d’internet.

Les applications de messagerie cryptées comme Telegram ou What’sApp tournent également à plein régime. Et si cette dernière dépend de Facebook, il semble toutefois que la discrétion soit maintenue pour l’heure. Le célèbre forum hébergé aux Etats-Unis Reddit est également largement mis à contribution. Son homologue hongkongais LIHKG, très utilisé pour les discussions stratégiques sur le mouvement a subi de nombreuses attaques informatiques. Ainsi, avant la grande manifestation du 31 août, jugée illégale par la police, le forum a enregistré un total de 1,5 milliards de requêtes en 24 heures. Une méthode dite de déni de service très utilisé pour mettre un site hors d’utilisation. Le caractère massif de l’attaque a poussé l’équipe de sécurité du site à croire que les autorités avaient au moins toléré l’offensive. Il a fallu plusieurs jours pour que toutes les fonctionnalités du forum et de son application mobile soient rétablies. Sans surprise, de nombreux médias non alignés sur le gouvernement chinois ont aussi eu droit à ce type d’attaques. 

Mais au delà de la communication, les manifestants ont également développé des techniques pour tromper l’intelligence artificielle de la police. Ainsi, les caméras de reconnaissance faciale disséminées partout pour identifier les manifestants ont donné lieu à l’utilisation de lasers surpuissants –interdits en France –  pour troubler le fonctionnement des appareils. De plus, moins innovants mais tout aussi efficace, les Hongkongais portent des masques antipollution pour ne pas être reconnus et ils se protègent avec des parapluies lorsqu’ils doivent les quitter pour une raison ou une autre. Du côté de la police, on a opté pour des canons à eau bleue. Les manifestants aspergés peuvent ainsi être appréhendés après la dispersion de la foule. Cette technique avait aussi été utilisée à Paris pendant des manifestations de Gilets Jaunes.