Côte d’or : en 2019, 80% des 523 migrants mineurs non accompagnés étaient en réalité des adultes

950

L’identification des personnes étrangères se déclarant mineurs non accompagnés (MNA) évolue en Côte-d’Or. Dorénavant, les migrants qui se présentent comme mineurs devront passer par la préfecture, où seront collectées leurs empreintes digitales et leur photo. Ces données seront enregistrées dans un fichier informatique national nommé « AEM » (appui à l’évaluation de minorité). Celui-ci indiquera si la personne a déjà effectué une demande de prise en charge dans d’autres départements, et si elle a été identifiée comme personne mineure ou majeure.

« L’objectif est d’identifier dans de bonnes conditions les jeunes qui relèvent de la protection de l’enfance, et d’éviter qu’une personne tente sa chance dans plusieurs départements » a précisé François Sauvadet, président du conseil départemental de Côte-d’Or.

En 2019, 523 étrangers ont fait l’objet d’un examen de minorité en Côte-d’Or après s’être présentés comme étant mineurs non accompagnés. 20 % d’entre eux, soit une centaine de jeunes, ont été pris en charge en tant que mineurs à l’issue de cette identification. Autrement dit, 80% de ces prétendus mineurs n’en étaient pas.