Congrès des Républicains : Renaud Muselier veut la tête d’Éric Ciotti

1374

Les hostilités avaient commencé au mois de juin dernier pendant la campagne des régionales. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier avait passé un accord, dès le premier tour, avec La République en marche, ce qui avait provoqué une vive réaction d’Éric Ciotti qui déclarait le 3 mai 2021 : « Pour moi, il ne fait plus partie des Républicains […] Il a fait un choix, je le regrette, je le déplore et je le condamne fermement […] Il s’est placé naturellement hors de notre famille politique. »

Dans une lettre à Christian Jacob, patron des Républicains, Renaud Muselier demande « une intervention immédiate et urgente » pour que soit retirée au député niçois la présidence de la commission d’investiture du parti. Il met en avant un article du règlement interne des LR stipulant que « tout membre des instances dirigeantes du mouvement souhaitant être candidat est tenu de se mettre en retrait de ses fonctions exécutives ». Renaud Muselier hésite encore entre Xavier Bertrand et Michel Barnier pour le vote au congrès mais finira, peut-être, par choisir Emmanuel Macron comme son ami, le maire de Nice, Christian Estrosi.