Confinement: des juges ordonnent la libération des migrants en attente d’expulsion des centres de rétention de Bordeaux, Toulouse et Rouen

691

La rétention administrative des sans-papiers a-t-elle encore un sens en contexte de confinement ? Non, a répondu mardi matin un juge des libertés et de la détention (JLD) bordelais. Celui-ci a ordonné la sortie des 12 sans papiers qui étaient retenus au Centre de rétention administrative (CRA) de Bordeaux.

Dans sa décision, le magistrat a estimé que, dans le contexte actuel, la rétention n’était pas  » proportionnée « . Le juge a considéré que l’impossibilité de procéder à des reconduites à la frontière pour cause de fermeture des liaisons aériennes avec les pays concernés (ici il s’agissait de personnes tunisiennes, algériennes et géorgiennes) rendait  » vide  » la mesure de rétention, en l’absence de toute  » perspective « .

Des décisions analogues ont été prises ces dernières heures, notamment à Toulouse ou Rouen. Mais à Rennes, le juge a tranché autrement, estimant que  » la preuve de l’impossibilité de l’expulsion n’était pas rapportée « . (…)