Christiane Taubira accuse les forces de l’ordre françaises de couvrir “des actes racistes commis de façon délibérée”

917

Alors que les manifestations contre les « violences policières » se multiplient en France et dans le monde après la mort de George Floyd aux États-Unis, l’ex-ministre de la Justice de François Hollande, de 2012 et 2016, a voulu faire entendre sa voix dans le débat. Dans une interview surréaliste donnée au Journal du dimanche, l’ancienne Garde des Sceaux a déploré « les hommes noirs qui meurent de leur rencontre avec des policiers », en France comme aux Etats-Unis, et accusé les forces de l’ordre française de couvrir des crimes racistes.

Si Christiane Taubira compare par exemple le sort de George Floyd à celui d’Adama Traoré, qui demeurent pourtant deux cas bien différents, elle va même jusqu’à sous-entendre que certains policiers français sont « obligés de couvrir des actes racistes commis de façon délibérée » par certains de leurs collègues. Elle déplore également « des procédures qui durent des années et qui aboutissent très souvent à des non-lieux » en cas d’accusation d’un membre des forces de l’ordre. L’ancienne ministre réfute cependant l’existence d’un « racisme institutionnalisé », au contraire des Etats-Unis où il est, selon elle, « incontestable ».

Valeurs actuelles