Chaque voiture-radar privatisée rapporterait 194 000 € nets par an à l’État, selon la Ligue de Défense des Conducteurs

497

BI – 194 000 euros par an et par véhicule, c’est le bénéfice net que se mettrait l’État dans la poche grâce aux voitures-radars privatisées, conduites par des chauffeurs salariés employés par des entreprises privées. 

En 2019, les 3 665 radars « vitesse » automatiques en France ont engendré 12 164 480 contraventions et généré 760 millions d’euros de recettes (derniers chiffres disponibles). Parmi eux, 402 voitures-radars, ces véhicules banalisés qui flashent anonymement les conducteurs dans la circulation. Depuis 2018, des chauffeurs privés remplacent progressivement les forces de l’ordre derrière leur volant. En 2020, ils étaient 40, en 2021ils seront 223 puis, le parc de voitures-radars étant porté à 450, ils seront… 450. Une opération très juteuse pour l’Etat, puisque chaque voiture-radar privatisée lui rapporte à elle-seule près de 200 000 € nets par an.

Démonstration sur le site de Breizh Info / Ligue de Défense des Conducteurs