Cathédrale de Nantes : ce que l’on sait sur le bénévole du diocèse en garde à vue

473

En garde à vue depuis samedi après-midi, un trentenaire était toujours entendu ce dimanche 19 juillet dans le cadre de l’enquête pour « incendie volontaire » ouverte après l’incendie de la cathédrale de Nantes. Selon le procureur de la République de Nantes, il s’agit d’un bénévole du diocèse qui aurait été chargé de fermer la cathédrale la veille de l’incendie. Selon ses précisions, cette garde à vue vise à « lever des incohérences sur son emploi du temps« .

(…) Selon nos informations, l’homme en garde à vue est un ressortissant rwandais de 39 ans. Il est non seulement bénévole au diocèse, mais il est aussi suivi et hébergé par l’évêché, comme d’autres hommes d’ailleurs. Selon le Père Hubert Champenois, recteur de la cathédrale, interrogé par LCI, cet homme de confession catholique vit à Nantes « depuis plusieurs années« . Il habite « dans une maison religieuse dans la ville« , comme « la plupart des bénévoles« . Arrivé sur le territoire français depuis 2012, son récépissé de demande de séjour a expiré en mars 2020. Ce document permet à quiconque est en procédure de demande de carte de séjour d’être légalement sur le territoire français. Cela ne signifie pas pour autant qu’il est aujourd’hui en situation irrégulière. Il est en tout cas inconnu des services de police, selon nos informations.

Le clerc de la cathédrale de Nantes ne « croit pas » ainsi que le trentenaire aurait pu incendier le monument. « C’est un lieu qu’il adore« , a confié Jean-Charles Nowak au Figaro.

(…) LCI