Bygmalion: Sarkozy n’échappera pas au procès

383

La Cour de cassation a rejeté l’ultime recours de l’ancien chef de l’Etat pour échapper à un procès pour «financement illégal de campagne électorale».

La Cour de cassation a confirmé définitivement mardi le renvoi devant le tribunal correctionnel de Nicolas Sarkozy pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012 révélées par l’affaire Bygmalion, selon un arrêt consulté par l’AFP. La plus haute juridiction judiciaire a rejeté l’ultime recours de l’ancien chef de l’Etat pour échapper à un procès pour «financement illégal de campagne électorale», un délit passible d’un an de prison et de 3.750 euros d’amende, ordonné en février 2017 par le juge d’instruction Serge Tournaire.

Le Soir