Brigitte bardot qualifie les habitants de la Réunion de « Population dégénérée »

135

Dans une lettre incendiaire adressée au préfet de la Réunion, Brigitte Bardot a qualifié les habitants de l’île de « population dégénérée ». Une plainte pourrait être déposée contre la militante de la cause animale.

Dans cette lettre, l’actrice estime notamment que « les autochtones ont gardé leurs gènes de sauvages » et évoque « des réminiscences de cannibalisme des siècles passés », « une population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches ». Elle parle même d’une « Île démoniaque » quand elle dénonce le sort réservé aux chien et aux chats lors de « fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrande à leurs Dieux et dont les abats jetés à la mer attirent les requins ».

Icône du cinéma devenue militante de la cause animale, Brigitte Bardot a déjà été condamnée cinq fois pour incitation à la haine raciale, notamment pour des propos tenus contre les musulmans.

LCI