Brexit: la Grande-Bretagne sort officiellement de l’Union Européenne ce vendredi à minuit

1306

La Grande-Bretagne sort officiellement de l’Union Européenne ce vendredi à minuit. Une petite révolution pour Bruxelles et un retour à la souveraineté populaire pour les Anglais, plus de trois ans et demi après le referendum. 

Journée historique pour la Grande-Bretagne

Cette fois, c’est vraiment l’heure du départ. Ce vendredi soir à 23 heures heure londonienne, minuit en France, le Brexit entrera définitivement en vigueur. Après plus de trois ans de doutes et de négociations qui auront coûté la place de premier ministre à Theresa May, le Royaume-Uni ne fait  donc plus partie de l’Union européenne.

Mercredi, lors d’un vote en séance plénière, les députés européens ont ratifié à une très large majorité l’accord de sortie, 621 se sont prononcés pour, 49 voix contre et 13 se sont abstenus. Une dernière étape symbolique mais lourde de sens pour les 73 eurodéputés britanniques qui ont donc fait leurs cartons et mis un terme aux contrats de leurs collaborateurs.

La Grande-Bretagne hors de l’UE

Désormais la Grande-Bretagne deviendra un pays tiers de l’UE. Dans les faits, les drapeaux britanniques ne flotteront plus sur les bâtiments officiels européens, les eurodéputés britanniques ne siégeront plus au Parlement européen et les Britanniques ne pourront plus voter aux élections locales en France et n’auront évidemment plus à se déplacer pour les scrutins européens. Une autonomie retrouvée Outre-manche, souhait exaucé après le référendum de 2016 et les dernières élections générales en décembre dernier.

Le retrait du Royaume-Uni est pour le moment administratif. Les changements importants ne seront cependant pas immédiat, l’activité britannique se poursuivra comme elle se déroulait jusqu’au 31 janvier. Pas de changement immédiat non plus pour les 3,4 millions de citoyens européens vivant au Royaume-Uni, dont près de 350 000 Français. Car, malgré l’entrée en vigueur du Brexit, l’UE et le Royaume-Uni vont poursuivre les négociations pour trouver des accords.  Cette phase ne devrait durer, en théorie, que jusqu’au 31 décembre 2020, mais le premier ministre britannique, Boris Johnson, n’entend pas céder, ce qui pourrait étendre les négociations d’une ou deux années supplémentaires. 

Passé cette période de transition, des changements commerciaux devraient intervenir. En revanche, le cas des expatriés semble déjà réglé. En effet,  ils seront toujours soumis au même droit et rien ne changera pour eux, à partir du moment où ils étaient là avant la fin de la période de transition. Concrètement, il suffira d’avoir une activité professionnelle, une assurance sociale ou un parent proche déjà résident. Loin donc du désastre annoncé.

Après le Brexit, le Frexit ?

Le Frexit, une idée qui fait son petit bout de chemin. Alors que le Brexit a animé les débats politiques pendant plus de trois ans, certains souhaitent s’en inspirer et appliquer le même processus en France. Une sortie de la France de l’union européenne n’est pas encore à l’ordre du jour, les deux candidats pro-Frexit, François Asselineau et Florian Philippot, ayant obtenu respectivement 1.17% et 0.65%, lors des dernières élections européennes, des scores embryonnaires qui n’interdisent cependant pas d’espérer… surtout avec l’entrée en vigueur du Brexit, qui pourrait faire évoluer la mentalité en Europe Continentale.

Quelles seraient les conséquences d’un Frexit ?

Les premières conséquences d’un Frexit pèseraient sur l’Union européennes elle-même, et la sortie de la France aurait des conséquences beaucoup plus lourdes que celle de la Grande-Bretagne : comptant parmi les fondateurs, Paris est la deuxième économie des Vingt-Sept et son départ sonnerait très probablement le glas de l’UE.

Pour la France, de nombreuses questions se poseraient. Notamment celle de la monnaie et le maintien ou non du pays dans la zone euro.  Pour Florian Philippot, qui interviendra dans notre JT de ce soir, une sortie de l’union européenne s’accompagnera nécessairement d’un changement de monnaie.

Autre questionnement, celui des institutions et notamment le parlement européen situé à Strasbourg. Un départ de la France de l’UE devrait entraîner une profonde refonte des systèmes européens. Autant de profonds changements pour l’union européenne, mais également pour la France. 

Retrouvez ce sujet dans le JT de TV Libertés de ce soir, avec la participation de Pierre-Yves Rougeyron et Florian Philippot.