Biodiversité : la France présente au Congrès mondial pour la nature

610

Du 3 au 11 septembre se tiendra à Marseille le Congrès mondial pour la Nature, auquel participera notamment l’Agence française de développement.

Créée en 1941, celle-ci est dotée d’un budget de 12 milliards d’euros, et intervient dans 115 pays du monde, afin de subventionner des actions concrètes en faveur de la biodiversité.C’est elle, par exemple, qui aide au financement du la grande muraille verte du Sahel.

Comme l’indique son directeur, Rémy Rioux, “la prise de conscience existe, mais il est temps de changer nos comportements individuels et collectifs et de traduire ces changements à un niveau politique”. On a longtemps considéré que sauver la biodiversité n’était qu’une question de conservation, qu’il fallait créer des espaces naturels protégés et l’ambition internationale est de parvenir à 30% d’espaces protégés d’ici 2030 (pour 17% aujourd’hui).

Mais nous devons passer dorénavant à une réorientation générale de tout notre système économique, en imaginant “des solutions fondées sur la nature “, c’est-à-dire des technologies  à la fois cohérentes avec le développement social et favorables pour la nature. C’est à la définition de ce catalogue de solutions que devrait s’atteler, notamment, le congrès mondial pour la nature.