Bernard Cottret : « La dynastie royale préférée des Britanniques est celle des Tudors »

446

Les Tudors. Une dynastie mythique d’Angleterre, de Grande-Bretagne, que beaucoup ont découverte en France via la série télévisée du même nom. Mais cette série, bien que de qualité, ne reflète pas l’histoire totalement réelle de cette dynastie chérie des Anglais. Pour plonger dans ce règne, il faut lire l’ouvrage d’un des plus grands spécialistes francophones, si ce n’est le plus grand, de l’histoire de l’Angleterre, du Royaume-Uni, de la Grande-Bretagne, Bernard Cottret.

Un ouvrage qui vient de paraître, aux éditions Perrin, et qui se révèle passionnant pour qui s’intéresse à nos voisins anglais, à leur histoire. Une histoire qui, pour les Bretons notamment, est tout aussi importante que l’histoire de France, puisque notre passé a souvent été partagé entre France et Grande-Bretagne. Et pourtant, les Tudors, c’est une dynastie au règne court, comme l’indique l’éditeur :

1485-1603. En l’espace de quatre générations, l’Angleterre passe du Moyen-Âge flamboyant aux fastes de l’époque baroque, de la guerre des Deux-Roses à la construction d’un État. Dans cette saga familiale, on n’est jamais très loin du conte. Il était une fois Henri VII, le père fondateur, son fils Henri VIII, le Barbe bleue aux prises avec François Ier et Charles Quint, le petit Édouard VI, la sulfureuse reine Marie, l’acariâtre Élisabeth, toujours vierge. Tous, dans leurs différences mêmes, ont illustré leur siècle, cet âge d’or de la culture anglaise qui nous éblouit encore. Les Tudors ont affiché à la face du monde leur réussite et leur richesse, à peine entachées par quelques têtes coupées, des reines exécutées, des catholiques étripés, une sauvage répression — toutes choses que l’on pardonne volontiers aux souverains que l’on aime. Dominé par l’antique déesse Fortuna, en proie aux bouleversements, le siècle des Tudors fut par excellence le temps du changement. C’est aussi à cette époque que l’Angleterre s’engagea résolument dans une aventure de conquête qui s’étendit à tout l’espace atlantique. Aujourd’hui comme jadis, les Tudors hantent notre imaginaire.

Retrouvez un entretien complet réalisé par Breizh info avec l’auteur.