Au Mali, les djihadistes « réfléchissent à des attaques en Europe », selon le patron de la DGSE

358

Lors d’une de ses rares prises de paroles, Bernard Emié a souligné que le terrorisme avait désormais deux « épicentres » : le Sahel et la zone irako-syrienne.

[…] Le terrorisme international a désormais deux « épicentres », a-t-il ainsi résumé en préambule, mettant au même niveau le Sahel et la zone irako-syrienne. Depuis la chute de Baghouz, en mars 2019, dernier bastion de l’organisation Etat islamique (EI), le Levant apparaissait plus en retrait dans les préoccupations des responsables de la communauté du renseignement. Mais comme Mme Parly avant lui, le patron de la DGSE a pointé une évolution préoccupante de l’EI dans la région, car prenant une forme « insurrectionnelle », donc moins anticipable.

Le Monde